Passez le mot:

Non à la hausse, oui à un transit étendu et accessible

EN

Le 1er juillet, les montréalais paieront 25 cents de plus pour chaque trajet dans les transports en commun.

Nous vivons une crise écologique mondiale, ainsi qu'une crise des inégalités. Dans les deux cas, une augmentation de tarif nous amène dans la mauvaise direction.

Ce tarif doit être rejeté.

Les scientifiques sont unanimes : il nous reste 11 ans pour réduire radicalement nos émissions issues des carburants fossiles. Cela implique des changements tout aussi radicaux dans notre système de transport et il est primordial que ces changements soient appuyés par les mouvements populaires.

Voici comment accomplir cette transition en deux étapes :

  • Étendre massivement les options de transports en commun
  • Taxer les profits des corporations et des plus nantis

À Montréal, plus de 40,000 personnes dépensent plus de 80% de leurs revenus pour se loger. C’est un nombre important de personnes qui doivent choisir entre se nourrir ou se déplacer. Parallèlement, des milliers de personnes à faible revenu sont expulsées, forcées de quitter leur communauté.

Alors que ces inégalités atteignent des niveaux historiques, cette augmentation tarifaire va aller chercher des millions de dollars directement dans les poches des citadins les plus démunis. Pendant ce temps-là, les plus riches de notre société bénéficient de taux d'imposition historiquement bas et d'une réglementation laxiste de l'évasion fiscale à l'étranger.

Un accès gratuit et universel aux transports publics est possible et nécessaire

Des centaines de villes et villages ont efficacement éliminé les tarifs des transports publics. En Estonie, la capitale de Talinn a éliminé ses tarifs de transports et peu de temps après, les tarifs de transit interurbains ont également été supprimés. Victoria, la capitale de la Colombie-Britannique, a récemment annoncé sa transition vers un service de transport gratuit au centre-ville.

Les bénéfices de la gratuité sont innombrables, mais l'un des aspects les plus importants relève certainement du soutien politique engendré en faveur des transports publics, ce qui représente un élément crucial pour garantir la transition climatique rapide dont nous avons besoin.

L'expansion massive des transports publics n'est pas facultative

Les scientifiques, en tandem avec de nombreux gouvernements, reconnaissent que les automobiles à combustion fossile doivent être éliminées progressivement d'ici environ 2030. Mais même sans moteur à combustion interne, le modèle d'une voiture par personne doit prendre fin pour assurer la survie de la planète.

C'est pourquoi le transport en commun doit être l’objet d’un développement drastique, afin de fournir un service adapté aux besoins de chacun, en l’étendant aux zones rurales et favorisant le transit interurbain.

Tout cela commence avec l'annulation de l'augmentation tarifaire du 1er juillet.

Socialisez avec les Amis des Services Publics :


Who's signing

Simon Imbeault
Yohann Perraton Larocque
Anna Shevchenko
Natasha Beaulieu
Katie Huh
Jessica Turpin
Marie-Lune Contré
Flavie Duguay
Kim Doiron
Pascal Proulx
Audrey Deveault
jacqueline Romano-Toramanian
Camille Gendron
0dette Tousignant
Marthe Savoie
Jean Dore
Maxime St-Denis
Céline Cloutier
Sébastien Gagnon
Ireland Compton
Kelly St-Pierre Beauchamp
Mathieu Tougas
Alyssia Marchetta
martin rheaume
Judith Syme
Matthew McLauchlin
Jade Raby
Guillaume Babin
Lori Viau
normand Lapointe

À l’attention des membres de l'ARTM :

Valérie Plante, Pierrette Laperle, Liette Leduc, Jean-Pierre Revéret, Owen Alexander Rose, Diane Marleau, Ahmed El-Geneidy, Paul Lewis, Marc Demers, Sylvie Parent, Chantal Deschamps, Martin Damphousse

Nous exigeons que l’ARTM travaille en collaboration avec tous les paliers gouvernementaux afin de renverser la hausse tarifaire de 25c et de proposer un plan de transition vers un accès gratuit et universel aux transports en commun.

418 signatures

Allez-vous signer?


Montrant 156 réactions