Passez le mot:

Bloquons l’agenda de privatisation de Justin Trudeau

L’adoption de la privatisation par Justin Trudeau pourrait coûter des milliards aux contribuables et conduire à des coupures supplémentaires dans plusieurs secteurs dont ceux de la en santé, de l'éducation, et des Postes.

PPP: payer plus, obtenir moins

trudeau-boardroom.jpgTrudeau en réunion avec le pionnier de la privatisation en santé Philippe Couillard.

Justin Trudeau a annoncé l’an dernier qu’il est un défenseur majeur du partenariat-public-privé, une méthode qui se sert de financement privé pour des projets publics dont les autoroutes, les hôpitaux et les écoles. Dans chaque cas nous avons constaté que les projets PPP génèrent des surcoûts massifs et échouent complètement. Des milliards de dollars versés par les contribuables se retrouvent ainsi dans les poches d’actionnaires privés.

Dans les partenariats publics-privés, les contribuables sont ceux qui prennent les risques alors que les partenaires du secteur privé récoltent les avantages. Si quelque chose tourne mal, les payeurs de taxes assument la facture. Si les choses vont bien, le public paie encore des centaines de millions de plus.

Quelques exemples :

  • Le vérificateur général de l’Ontario a annoncé qu’un hôpital PPP de Brampton a coûté 200 millions de plus qu’il n’en aurait coûté avec une construction et un financement public.
  • Un projet PPP dans une université du Québec a doublé ses coûts de 200 à 400 millions.
  • L’autoroute “Sea to Sky” de Colombie-Britannique aurait coûté 220 millions de moins si elle avait été gérée et détenue publiquement.

Le double discours des Libéraux sur Postes Canada

Trudeau n’a jamais dit que les Libéraux renverseraient les coupures de la livraison porte-à-porte, et les Libéraux ne se sont pas opposés à la privatisation de Postes Canada. Le parti Libéral s’est amusé à prétendre s’opposer aux coupures de la livraison du porte-à-porte chez Postes Canada, ce que plusieurs voient comme un prélude à la privatisation. Certains candidats libéraux ont dit à leurs électeurs qu’ils renverseront les coupures pendant que d’autres disent qu’ils ne le feront pas.

Assez c’est assez: il est temps que les Libéraux prennent une position claire; promettre de renverser les coupures ou arrêter de dire qu’ils le feront.

Les gouvernements libéraux ont déclenché une vague de coupures et de privatisation


Quand les libéraux de Chrétien ont défait les conservateurs progressistes de Mulroney en 1993, ils avaient fait campagne avec le « livre rouge », une série de promesses de dépenses sociales modestes, de réforme environnementale et de croissance économique. Une fois au pouvoir, le parti a fait complètement volte-face. Ils ont alors éliminé 40% du financement des programmes fédéraux et coupé 4 milliards dans les transferts aux provinces au nom de « l’élimination du déficit ».

Les coupures ont ralenti la croissance économique de 3.5% et ont jeté le système de santé canadien dans une crise. Lits d’hôpitaux réduits et médecins partis dans le sud. Le résultat est une privatisation rampante et un système à deux vitesses : meilleurs soins pour les riches, temps d’attente plus long et moins de lits pour tous les autres.

Pour être crédibles, les Libéraux doivent faire une rupture nette avec leur passé.

Le programme d’austérité

Les coupures d’austérité de Paul Martin furent inutiles. Un rapport de CIBC Wood Gundy révèle que sans les coupures, une croissance économique plus forte alimentée par des emplois bien payés auraient coupé le déficit d’autant. Alors pourquoi l’ont-ils fait? Parce que les élites corporatives y gagnent en contrôle et font de plus grands profits avec la privatisation et les coupures dans les services. (Plus sur le sujet sur ce lien: www.uniteagainstausterity.ca)

Le groupe qui a eu le plus de succès avec l’appui au programme d’austérité est le Conseil canadien des chefs d’entreprises. Aujourd’hui, leur président et chef de direction est un ancien Ministre libéral du Cabinet et Candidat à la direction, John Manley.
Ce qui rend encore plus urgent pour le Parti Libéral de rejeter les politiques que leur ami et ancien collègue favorise.

Les Libéraux de Trudeau doivent mettre fin au programme d’austérité et à la privatisation.

Signez aujourd’hui pour envoyer un message clair à Trudeau et ses conseillers libéraux.

Socialisez avec les Amis des Services Publics :


Who's signing

À Justin Trudeau et aux conseillers principaux Libéraux:

Les Partenariats Publics Privés signifient que nous payons plus et recevons moins. Nous exigeons que vous renonciez à la privatisation et qu’au lieu vous souteniez des services publics efficaces et de qualité.

Allez-vous signer?


Montrant 1 réaction